Avant hier depart pour la Baie d`Along. Nous embarquons. A bord cinq garcons, deux jeunes filles, qui nous serviront toute la journee. Bleu d`azur dans le ciel. Rouge brique du pont et chaises lilas. Jaune vif de la tete de dragon en proue. Vert emeraude de l`eau et vert tendre de la vegetation. Quelle sensation ? C`est beau evidement. Mais finalement rien d`impressionnant, rien d`intimidant, le mythe ne s`est pas offert dans un panorama grandiose, mais au contraire comme un decor intime, calme, decouvert lentement au detour des rochers epars, des embarcations de bois, des marches flottants. J`ai nage dans la Mer de Chine, courant chaud, courant froid, etla Baie d`Along etait ma maison. Dans la cabine de pilotage, il se tient assis. Un homme au visage adolescent. Traits fins, expression franche, regard doux. Rien d`ambigu pourtant. Une vison nouvelle de la virilite ? Las bas on erige parfois comme e, une force apparente qui deguise les fragilites interieures. Serait-ce le contraire ici ? Sa beaute me touche. Infiniment. Je le regarde e il me semble que toutm`est rendu. Un miroir comme une reconciliation. Ainsi donc voila peut-etre comment en Occident, on me voit. Je ne suis pas blanc, et je ne le savais pas.

Hier. Retour a Hanoi. En transit pour la journee. Puis en avion, depart pour Hue. Au reveil ce matin, apres la soupe du petit dejeuner sur la terrasse, au bord de la riviere, une idee : se laisser faire, se laisser aller. Dans la ville imperiale, petite journee. Manque d`emotions.